AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Nos Koupains ~ ♥ :
Bonjour à tous!
Notre fo' est en reconstruction, et vous devriez bientôt constatez des changements!
N'oubliez pas d'aller vous faire RECENSER sur ce message

Pour plus de clarté et de simplicité,le forum possède maintenant une section Absences et Départs.
N'oubliez de nous signalez ce genre d'événements ici!

Coucou à tous les chats de la forêt!
Le nouveau contexte vient d'être mit en place!
Viens y jeter un coup d’œil, ici!


Des concours? Un livre d'Or? Je vais voir pour me renseigner.

Partagez | 
 

 C'est sur le malheur que je construit ma vie | Sort

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Fondatrice Ice | Si les anges tombent du ciel, tu as du tomber de haut ♥
Messages : 255
Date d'inscription : 02/04/2013
Nombre de lunes : 21

Mon chat est
Description Physique & Morale du chat.:
Compagnon/Compagne: Aucun

MessageSujet: C'est sur le malheur que je construit ma vie | Sort   Sam 16 Mai - 12:00



Sort de l'Enchanteresse


Noms du chat : Petite Tâches - Petit Sort - Nuage du Sortilège
- Sort de l'Enchanteresse - Sortilège Céleste
Âge (en lune) : 20
Clan : Cristal
Rang : Lieutenante
Origines : Compliquées



« La beauté est dans les yeux de celui qui regarde.  »
Oscar Wilde


Sort est une chatte blanche dont le corps est parsemé de taches marrons et noires. Son allure féline se détache de celle des autres par sa légèreté. Son pelage aux multiples couleurs lui permet de se fondre dans les feuillages et parfois dans les pierres entremêlées de branches, mais lorsque l'hiver approche, elle ne peut pas se cacher et est très facilement remarquable. Ses yeux sont différents, eux qui lui valurent son nom. Sort, venant du mot "sortilège", qui n'est pas de nature, pour la différence de couleurs, bleu d'un côté, rivalisant avec la beauté des vagues s'échouant sur la plage, dont l'écume entoure la pupille noire, vert de l'autre, couleur des feuilles et des prés, iris éclairé par les rayons or qui se concentre en son milieu. Le fait qu'ils soient vairons est considéré comme la marque du diable. De son regard se dégage un froid et un certain malaise à cause duquel l'on ne peut les fixer trop longtemps sans détourner les yeux. Sort de l'Enchanteresse possède deux oreilles triangulaires, quelques peu arrondies aux extrémités. Sa bouche laisse découvrir des crocs acérés et une lange rose et rapeuse. Ses muscles puissants se dessinent sous son pelage lustré et ses poils courts. Quant à ses griffes, elle sont aussi aiguisés que celle des renards. Comme tous les chats de son clan, elle possède des pattes arrières puissantes, lui permettant de faire des bons extraordinaires. Ses coussinets gris sont recouverts d'une peaux rugueuse, non entaillée par les pierres coupantes.



« La mémoire est la sentinelle de l'esprit. »
William Shakespeare


La psychologie de Sort n'est pas des plus simple à cerner. Son caractère est éphémère, il change en fonction des chats avec qui elle s'entretient, de ce qu'elle sait sur eux... Elle reste néanmoins une chatte plutôt distante, que certains pourraient prendre pour une solitaire, elle part souvent chasser seule et ne laisse personne l'accompagner. Sort de l'Enchanteresse est une guerrière avant tout, pour elle seul le clan compte. La famille n'est pas amie, la famille est camarade de clan. Son unique but est de progresser, toujours et encore afin de devenir une des guerrières les plus puissantes de la forêt. Elle excelle en rapidité, comblant le défaut de son odorat défaillant. En effet elle ne perçoit que très mal les odeurs lorsqu'elles sont éventées de plus de deux jours. La rapidité, la puissance et la hauteur de ses bons sont ses principales qualités en temps que guerrière. Du point de vue social, Sort ne se montre pas agressive avec ceux de son clan, mais n'éprouve pour eux rien de plus que de la camaraderie. Elle ne donne pas son amitié facilement, si bien qu'elle ne se souvient pas avoir eu d'amis depuis sa naissance sinon quatre chats. Parce qu'elle est différente certains l'ont rejetés, et elle ne peut s'empêcher de leur en vouloir. Derrière son attitude froide, son regard glacial et sa solitude, se masque un cœur brisé, une chatte qui a peur de décevoir et dont tous les espoirs étaient de combler ses parents, de les rendre fiers d'elle. C'est une combattante, une chatte qui désire toujours aller de l'avant dans ses aptitudes physiques et qui, pour y parvenir, a décidé de fermer son cœur et son esprit aux sentiments. Elle fut profondément marquée par la mort de son apprentie et prit cela pour un échec personnel. Elle pense que les clans ne devraient pas se limiter à des frontières mais aussi à des coutumes. Sa vie est bien différente de celle des autres chats de la forêt, ce qui la rend exceptionnel, différente, et c'est un atout. Elle connait les points forts et les points faibles de ceux qui sont désormais ses ennemis. Chaque parcelle de leur territoire est ouvert à son esprit, chaque trait de caractère. Intempestive, elle a tendance à s'emporter rapidement et à tenir tête même à ses subordonnés. C'est ce qui forge son caractère et fait partit de sa force. Jamais elle ne se laisserait abattre, elle croit toujours pouvoir vaincre et c'est la clef de sa réussite.



HISTOIRE

C.F ci dessous




Pseudo/Puf Ice
Âge : 16
Où as-tu trouver le forum : je l'ai fondé
Code : Ok by Ice
Autre chose : Ca me ferait plaisir que certains prennent le temps de
lire mon histoire car j'ai mis du temps à l'écrire  lovely
Codage by Sun ©

♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣



Petite Tâche ~ Petit Sort ~ Nuage du Sortilège ~ Sort de l'Enchanteresse

Lieutenante # 28 lunes # Cristal




Merci Ini'



Dernière édition par Sort de l'Enchanteresse le Sam 16 Mai - 12:11, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Fondatrice Ice | Si les anges tombent du ciel, tu as du tomber de haut ♥
Messages : 255
Date d'inscription : 02/04/2013
Nombre de lunes : 21

Mon chat est
Description Physique & Morale du chat.:
Compagnon/Compagne: Aucun

MessageSujet: Re: C'est sur le malheur que je construit ma vie | Sort   Sam 16 Mai - 12:09

« Seule l'histoire n'a pas de fin. »
Charles Baudelaire



Sous la voûte étoilée, surplombée par la pleine lune, la forêt entière dort paisiblement, à l'exception des chats de clans, qui se trouvent à l'assemblée habituelle. Tous n'y prennent pas part. En effet, le guérisseur du clan du Rubis manque à l'appel. Non loin de là, dans les marécages boueux, à l'abri d'une caverne plongée dans l'obscurité, le destin de plusieurs chats se joue. La pluie martèle le sol, tombant en fines gouttes sur le pelage d'un chat blanc, qui se détache du noir par sa couleur immaculée. Il progresse rapidement, cherchant une boule de mousse imbibée d'eau. Ses poils plaqués contre son corps à cause de la pluie, il refait le chemin en sens inverse, traversant tout le camp pour rejoindre la tanière du guérisseur. Ses pensées sont troubles, il plisse les yeux pour mieux voir. Lorsqu'il pénètre enfin dans l'antre, il dépose la boule de mousse à côté de celui qui va aider sa compagne, et cette dernière, allongée sur le flanc, prête à donner la vie. Le mâle se demande combien il aura de chatons, deux, trois, quatre avec un peu de chance. Le clan en aura bien besoin pour passer l'hiver. C'est l'automne, les feuilles rousses et mortes tombent des arbres et viennent se déposer sur le sol rugueux, bientôt viendra l'hiver, avec sa neige, son froid, son manque de nourriture et ses maladies. La guerrière tachetée a du mal à mettre bas. Elle fait de son mieux, mais les petits ne veulent pas sortir. Après de multiples efforts, la tête du premier arrive. C'est une femelle blanche, tachetée de noir et de marron. Son père entreprend de la lécher dans le sens inverse de ses poils afin de la réchauffer. Les  yeux clos, elle respire doucement sous le regard attentif de son père. Sa mère livre toujours son combat pour permettre aux autres de sortir de son ventre. Quelques secondes plus tard, c'est au tour d'un mâle au pelage roux flamboyant de sortir du ventre de sa mère. Le dernier chaton est de couleur cendre, c'est également une femelle, son corps malingre est réchauffé par le guérisseur du clan. Ce dernier n'avait pas osé avoué à la mère que, étant très petite et très légère, elle risquait de mourir avant l'aube. Les chatons furent baptisés Petite Tâche, Petit Fauve et, pour la dernière, Petite Suie. La nuit qui suivit fut particulièrement froide. Au matin, alors que les chatons dormaient profondément, un cri déchira le ciel bleu. Le guérisseur, qui ne se trouvait pas loin en raison de la nouvelle portée, accouru. Il se hâta et vint toucher du bout du museau le corps chétif et frêle de Petite Suie. Son minuscule cœur ne battait plus, ses petits membres étaient raidis et son corps avait entièrement refroidi. La reine leva les yeux vers le guérisseur. Celui-ci emporta le petit corps inerte et les lamentations de la reine réveillèrent le camp entier. Le petit chaton eut droit à des obsèques dignes d'un guerrier. Son frère et sa sœur étaient blottis contre le flanc de leur mère en pleurs. Depuis des jours, cette dernière ne cessait de songer à sa fille décédée et ne s'en remettait pas.
Au bout de quelques semaines, les deux chatons commencèrent à cligner des paupières. Chacun leur tour ils ouvrent les yeux et, stupeur, l'aînée a les yeux vairons. Le guérisseur le voit comme un présage, un signe du clan des Etoiles, il voudrait déjà en faire sa future apprentie, mais les parents, plus sceptiques, pensent que c'est une erreur de la nature, quelque chose de magique, comme si un maléfice avait été jeté sur leur enfant. La mère, Tâche du Léopard, décida que le nom de sa fille ne pouvait être le même que le sien car elle n'en serait jamais digne, c'est pourquoi elle décida de renommer sa fille Petit Sort. Son compagnon, un mâle de nature craintive et soumis à sa compagne n'eut rien à y redire. Il ne trouva rien non plus lorsque Tâche de Léopard décida de renier sa fille, qu'elle confia à une autre reine jusqu'à son sevrage. De jour en jour Petit Sort grandissait, sa mère adoptive bien qu'elle lui eut donné du lait, ne fut pas des plus clémente et douce avec elle. Tout le monde la reniait, même Petit Fauve ne voulait pas entendre parler de sa sœur ainée. Elle était la honte de sa famille et voyait, dans le regard de sa mère, que celle-ci regrettait que Petite Suie soit morte, qu'elle aurait préféré que ce soit sa fille cadette qui soit toujours en vie.
Petit Sort est souvent assise sur le pas de la pouponnière, à regarder de ses yeux inégaux l'activité du camp. Toujours seule, elle s'éloigne des chatons qui s'amusent et enroule sa queue autour de ses pattes pour éviter qu'elle traine et que quelqu'un qui ne l'a pas vu ne lui marche dessus comme c'est déjà arrivé. La seule personne à être gentille avec elle était le guérisseur, Astre de la Compassion, il portait bien son nom. Petit Sort aimait le regarder soigner les blessés, mais elle savait que jamais personne ne l'écouterait si elle avait décidé d'être apprentie guérisseuse, car personne n'écoute les gens anormaux, ceux qui sont différents, ce qui fait d'eux des guérisseurs.
Un jour, alors qu'Astre de la Compassion était en "tournée" dans la pouponnière, la petite chatte tachetée était restée, comme à son habitude, seule dans son coin, assise sur sa boule de mousse en observant les mouvements précis du soigneur, ce dernier l'appela et lui demanda de la rejoindre dans sa tanière. Elle savait bien que son destin n'était pas de devenir guérisseuse, bien qu'elle soit calme, posée et attentive elle préférait de loin chasser et courir dans les sous bois, comme dans ses rêves, et puis, son odorat lui faisait quelque peu défaut. C'est pourquoi elle se demanda, toute excitée, pourquoi il voulait la faire venir dans son antre. La petite chatte se leva et se dirigea vers la sortie de la pouponnière, du haut de ses cinq lunes, elle était l'une des plus vieilles chatonnes de la pouponnière. Malgré cela, même les plus jeunes continuaient de l'embêter à cause de la couleur de ses yeux, de sa différence. Et elle pensait intérieurement, sans jamais rien dire : *Être différent ne veut pas dire être mauvais. Je ne suis pas une mauvaise personne, même si vous le pensez tous*. Petit Sort trottina tranquillement jusqu'à la tanière du guérisseur, dont l'entrée était protégée sur les côtés par des ronces, et bordée d'une rideau de feuillages en tout genre. La queue bien haute, elle pénétra à l'intérieur et observa les parois mouillées aux pieds desquelles gisaient des tas de plantes, de baies et de toiles d'araignées. Toutes les odeurs emplirent ses narines et elle éternua. Les mille parfums brouillaient l'odorat déjà faible de la petite femelle. Cette dernière regarda fixement le guérisseur. Celui-ci était de dos, rangeant un tas de feuilles. Petit Sort ne savait pas si c'était le poids de son regard sur lui, ou son éternuement qui le fit se retourner. Néanmoins, il sourit et la regarda avec tendresse. La seule personne qui avait un tel regard pour elle. Cela réchauffa le cœur de la pauvre petite.
"-Tu as bien grandie depuis une lune Petit Sort."commença t-il. La petite hocha la tête d'approbation, attendant sagement qu'il lui dise ce pourquoi elle était là. "-Maintenant que tu es grande, je vais te révéler un secret."Il marqua un temps de pause pour qu'elle comprenne que ce qu'il avait à dire était très important, et surtout à ne révéler à personne. Petit Sort se balança d'une patte sur l'autre, un peu mal à l'aise. La vieux guérisseur sans apprentis s'assit et la regarda les yeux emplis d'une marque nouvelle, la confusion animait le sage. Un instant déconcerté par les yeux vairons qui le regardaient, il détourna le regard pour ne revenir que plus déterminé à la discussion. "-Ce que j'ai à te dire tu dois le garder pour toi. C'est important, cela concerne tes origines, et surtout, tes pattes arrières. Tu te souviens lorsque je t'avais qu'elle me paraissaient plus développées que les autres ?" La petite chatte ne cessa d'acquiescer, sans jamais prononcer le moindre mot, se contentant d'un regard et d'un hochement de la tête. Elle se rappelait effectivement que, lors d'une de ses visites, Astre de la Compassion lui avait dit que ses pattes arrières semblaient plus puissantes que les pattes avant, encore une anomalie sur ce chaton, avaient ils tous pensés sans rien en dire pour autant. Les oreilles pointées vers l'avant, signe d'attention, Petit Sort écoutait. La soigneur reprit : "-Et bien, ce n'est pas une anomalie que tu as. Tu es différente de nous, des membres de ce clan. Tout simplement parce que tu ne viens pas de ce clan. Ton frère non plus, et même tes parents. Vous venez tous les quatre d'ailleurs. Tes pattes ne sont pas difformes. C'est un don, tu es capable de bonds puissants. Je t'ai vu à l'œuvre lorsque tu tentais d'attraper ce papillon il y a trois lunes. Tu décolles aussi haut que le plus vieux des guerriers, et tu n'es qu'un chaton. Petit Sort, je devais garder ce secret. Tes parents sont arrivés il y a une quinzaine de lunes ici. Ils avaient été exilés du clan du Ciel. C'est de là que tu viens réellement." L'annonce chamboula la jeune chatte, qui avait très bien compris. Ses parents avaient été bannis de leur clan. Ils étaient mauvais, elle le savait, ils étaient fourbes et vils et n'aimaient que leur fils et eux mêmes. La colère et l'indignation prirent la jeune chatte. Elle enfonça ses griffes dans le sol pour garder son équilibre. Manquant de s'évanouir, elle ne cessait de retourner dans tous les sens le dialogue de la seule personne qu'elle considérait comme un ami. Tout le monde lui avait mentit, depuis qu'elle était jeune on lui avait dit qu'elle venait du clan de l'Ombre, que c'était le seul qu'elle devait aimer, servir et chérir. Et maintenant elle apprenait que tout ce en quoi elle avait toujours cru n'était que mensonge. Sa vie était un mensonge.
La chatonne retourna en trombe à la pouponnière, se retenant de pleurer. Pendant la dernière lune qui lui resta à vivre dans cette pouponnière, elle ne fit que réfléchir, jours et nuits, à comment s'enfuir d'ici et rejoindre le seul clan vers lequel penchait déjà son cœur. Plus elle y réfléchissais, plus tout devenait logique dans sa tête, les seules personnes capables de l'aimer ne serait jamais ici. Elles sont en ce moment même dans le clan du Ciel, son véritable clan.
Nuage du Sortilège. Quel nom digne d'elle. Son mentor Pomme des Pins ne semblait pas heureux de l'avoir comme apprentie, il ne cessait de fuir son regard, et il regardait les autres apprentis avec envie, ce qui eut don d'énerver Nuage du Sortilège. Cette dernière lui demanda si elle pouvait lui parler à l'égard. De son regard froid, elle entama un petit discours : "- Je ne te demande pas de faire semblant avec moi Pomme des Pins, contente toi de me former, je ne t'en demande pas plus." Courroucée, elle claqua des talons et partit la queue haute mais l'esprit bas. Elle qui avait toujours rêvée d'un mentor qui soit à son écoute, qui avait toujours rêvée de voir ce lien si fort qui unissait les mentors à leurs apprentis être de même pour elle, mais manifestement, ce n'était qu'un rêve. La chatte tachetée partie dans la forêt, pour la première fois, obligatoirement accompagnée, tandis ce que tout le monde félicitait Nuage Fauve, sans avoir une seule fois clamé le nom de la femelle. Cette dernière étant très mature pour son âge, avait bien compris que sa place n'était pas ici. Son cœur devenait plus noir de jour en jour, et sa haine à l'encontre de tous ne cessait de croitre. Elle n'avait rien révélé, suite à la promesse qu'elle avait faite au guérisseur, mais elle comptait faire comprendre à ses parents qu'elle savait. Nuage Fauve ne cessait de vanter ses prouesses olfactive tandis ce que Nuage du Sortilège trouvait le sien défaillant. Par contre, elle le vainquait constamment à la course, mais aussi lorsqu'ils chassaient, elle était capable d'attraper des oiseaux prenant leur envol, pas lui. Il ne la considérait pas comme sa sœur, mais elle le considérait comme un être ignare, ne connaissant même pas sa nature. La pleine lune arriva, enfin, la première à laquelle elle allait assister ! La jeune chatte avait élaboré un plan. Ce soir, alors que tous les clans se renderont au rendez vous, elle se faufilera entre les rangs de guerriers et ira trouver sa place près des chats vénérables que sont ceux du clan du Ciel. Etoile Sombre nomma ceux qui resteraient au camp pour le protéger en cas d'attaque, et ceux qui l'accompagneraient. Nuage du Sortilège faisait partie de ceux qui venaient, et Nuage Fauve de ceux qui restaient. Ce dernier lui jeta un regard noir alors que, la dernière, elle s'apprêtait à sortir du camp. Il l'interpella : "-Tu devrais pas y aller, personne ne t'aimera là-bas, tout le monde te rejettera. Comme d'habitude, laisse moi y aller à ta place." Nuage du Sortilège regarda son frère, et ferma un oeil. Voilà, comme ça personne ne verra la différence entre la couleur de ses yeux. Il ne croyait pas si bien dire, lui qui disait que personne ne l'aimera. Elle riposta en disant : "-Peut être que personne ne m'aime Nuage Fauve, mais moi, au moins, je vais à l'assemblée." Cette réponse piqua au vif son frère qui tenta de l'attaquer, toutes griffes dehors. La jeune chatte para d'un coup de patte et s'enfuit à la suite des autres, de peur d'être en retard et de voir son plan tomber à l'eau.
Ils marchaient sur le tronc qui les menaient à l'assemblée. Etoile Sombre était le seul qui venait en effectif plus que réduit aux assemblées, une dizaines de chats en tout. Il était trop prévenant, il avait trop peur de se faire attaquer par les autres même pendant la pleine lune, mais il ne comprenait pas qu'il était le seul à pouvoir faire ce genre de chose. Alors que les guerriers se mêlaient à de vieux amis, en un concours de miaulements et de mélange de pelages et d'odeurs, Nuage du Sortilège s'approcha de quelques longueurs de queue de renard d'un groupe d'apprentis qui discutaient. Certains semblaient plus vieux, d'autres non. Avec son œil toujours fermé, elle entra dans le cercle. *Il faut dire bonjour, allez, dis bonjour Sort, tu peux le faire*. La jeune chatte ouvrit la bouche et réussit à dire : "-Salut, je m'appelle Nuage du Sortilège et vous ?" Tous les regards se portèrent sur elle. Un en particulier. Celui d'un mâle du clan du Ciel, qu'elle avait reconnu non pas par l'odeur mais surtout par ses puissantes pattes arrières qui ressemblaient aux siennes. Son pelage noir, son regard bleu tendre, était ce ça le clan du Ciel ? Celui-ci se présenta comme étant Nuage Nocturne. Une femelle du clan du tonnerre l'accompagnait, c'était Nuage de Pie et un vieil apprenti du vent, Nuage de la Lande ainsi qu'une dernière, qui restait elle aussi un peu à l'écart, Nuage d'Eau, du clan de la Rivière. Ils semblaient tous se connaitre et former une bonne bande d'amis, même entres clans différents. A la manière où Nuage de Pie se frottait contre Nuage Nocturne, la novice comprit qu'elle l'aimait, et que c'était réciproque. Une relation inter clan, c'était interdit... Un règle du code du guerrier, et pourtant si souvent enfreinte... Alors qu'ils lui souriaient tous, la femelle reconnue Nuage Fauve, qui s'était éclipsé du camp pour venir en douce. Son poil se dressa sur son échine, mais elle se calma. D'autres apprentis de son clan le suivaient. Ils étaient trois, et Fauve était comme leurs chefs. Nuage du Sortilège détestait Nuage Venimeux et Nuage Féroce, qui étaient, comme qui dirait, les sbires de son frère cadet.  Pour une fois qu'elle aurait pu se faire des amis, celui-ci arrivait, toujours et encore, pour tout gâcher. Cela faisait longtemps qu'elle n'avait pas ouvert la bouche pour parler, et ces mots lui avaient fait du bien. Lisant la terreur dans ses yeux, Nuage de la Lande et Nuage Nocturne lui demandèrent d'une même voix : "-Tu les connais ? Ils te veulent du mal ?" Elle hocha la tête alors que les trois novices du clan de l'Ombre s'approchaient. Ces derniers ne cessaient de ricaner en regardant la femme dont l'œil droit restait toujours fermé. "-Bah alors Nuage du Sortilège !" Lança son frère. "-Tu te fais des amis que tu ne comptes pas nous présenter ? Surtout pas à moi, ton frère ?" La chatte se redressa et fouetta l'air de sa queue, agacée. Son œil lançait des éclairs. Un autre, Nuage Féroce, reprit de plus belle : "-Depuis quand tu es borgne ? Où est passé ton autre œil fille du diable ? Ton œil vert ?" Les autres chats, qui avaient bien remarqué qu'elle était borgne, et qu'elle les fixait d'un œil qui se voulait bleu comme la mer, détournèrent leurs regards des nouveaux venus pour venir se reporter sur Nuage du Sortilège. Cette dernière avança vers son jeune frère, courroucée. Elle était plus grande que lui, depuis toujours, mais lui était un apprenti assez massif pour son âge. "- De quoi vous parlez ?" Intervint Nuage Nocturne du haut de ses huit lunes. A ce moment là, Nuage du Sortilège se tourna la tête vers lui, vers tous les autres, et ouvrit son œil vert. Alors ils comprirent, que la jeune chatte qu'ils avaient appelée la fille du diable, avait les yeux vairons. Or dans cette forêt, aucun chat n'avait jamais eut les yeux d'une couleur différente. Cela surpris tout le monde, et d'autant plus Nuage d'Eau qui poussa un petit cri de surprise. Enervée contre les apprentis se son clan, Nuage du Sortilège planta ses griffes dans le sol. "-Nuage Féroce, Nuage Venimeux, et surtout toi Nuage Fauve, partez, retournez au camp, là où vous devez être en ce moment, et ne revenez jamais me parler, sinon..." Mais son frère ne semblait pas avoir compris les menaces de sa sœur, il ne voyait pas qu'elle était sérieuse, et que sa puissance serait décuplée par sa rage, qu'elle était en train de se vider de choses qu'elle mourrait d'envie de dire depuis plusieurs lunes déjà, depuis sa naissance, depuis qu'on l'avait rejetée. "-Sinon quoi, tu vas nous lancer un sort ?" Railla-il en tournant les yeux vers ses amis qui se mirent à glousser. Nuage du Sortilège, quant à elle, ne trouvait pas cela drôle. "-Sinon je vous écraserai, tous les trois, et je révèlerai sur toi, Nuage Fauve, des choses que personne ne doit savoir ! Ce dernier recula, choqué par la prestance, la noblesse et la férocité du langage de sa sœur, elle qui s'était toujours laissée faire sans rien dire, et qui annonçait des faits graves pour lui. Mais il ne savait rien, les choses qu'elle savait, qu'elles étaient-elles ? La novice avait parlé tellement fort que tous les chats de la forêt présent à l'assemblée s'étaient tut, détournés de leurs conversations pour regarder la jeune femelle tacheté au regard différent. Tâche du Léopard, qui avait assisté à la scène et n'en manquait pas une pour remettre sa fille à sa place et l'humilier, s'approcha. La ressemblance entre les deux chattes était frappante. Toutes les deux tachetées de marron et de noir, seul les yeux les différenciait, et ce qu'elles portaient en leurs cœurs. "-Qu'oses tu dire de mon fils, toi qui n'es rien aux yeux de personne ? Tu mens, tu prétends savoir quelque chose sur lui mais tu ne sais rien !" Un rictus étira ses lèvres, sa méchanceté gratuite était de nouveau présente, mais cette fois ci, sa fille ne se laisserait pas faire, elle lui ferait payer. Pas le moins du monde terrorisée, ni même impressionnée parce que venait de dire sa mère, elle la foudroya du regard, ce qui déstabilisa son interlocutrice le temps d'un instant, un instant qui n'échappa pas à l'apprentie, qui avait vue que sa mère doutait. "-Qu'oses tu me dire, toi, toi qui es ma mère et qui m'as reniée, toi qui as été bannie de ton clan d'origine, toi dont les enfants portent les gênes d'un clan que tu as trahi ! Toi qui aurais pu être une grande guerrière, mais qui as choisit le chemin sinueux de la méchanceté et du mensonge. Toi qui viens du clan du Ciel et qui as été bannie, toi qui n'as jamais rien dit à ton fils chéri ! Alors que moi je savais... Depuis le début je savais, et je n'ai rien dit. Mais je savais qu'un jour viendrait où je pourrais dénoncer ton crime, et celui de mon père. Tu as assassiné ton chef, et pour cela, celui qui suivit t'as bannie, toi et ton compagnon, de son territoire et de son clan, toi qui es allée cherchée refuge dans le clan de l'Ombre, en te faisant passer pour une chatte errante voulant rejoindre avec ton mâle la protection d'un clan pour tes petits. Tu ne fais que mentir. Mais maintenant tout le monde le sait, vois comment réagissent tous les gens que tu as trompés, ceux qui se croyaient tes amis, regarde les, oses croiser leurs regards perdus ! Tous ne me croiront peut être pas, oui parce que la marque du diable habite mes yeux, mais qui ne croirait pas un guérisseur qui a été jusqu'à la Source de Lune pour tout savoir ?" Sur ce, elle se dressa sur ses deux pattes arrière et repoussa sa mère loin d'elle. Cette dernière, encore choquée par le discours virulent de sa fille, ne tenta même pas de résister. Son compagnon lui jeta un regard désespéré. Tâche du Léopard se ressaisit bien vite, et contre attaqua. Mais on voyait bien que la tête basse et la queue entre les pattes, celui qu'elle aimait allait avouer. "-Tu mens encore, fille du diable ! Tu entraines les gens dans tes pièges. Mais cela ne prends pas avec moi, vois tu je résiste à tes yeux maléfiques. Parce que je suis plus puissante que toi !" Nuage du Sortilège sourit encore, elle n'avait même pas l'ombre d'un sentiment à l'égard de sa mère, si ce n'est le mépris et la haine. "-Oui je suis bel et bien la fille du diable. Regarde toi, regarde moi, je suis ta fille, la véritable fille du diable !" Les six chefs avaient sautés du promontoire, les clans se reformaient, les guerriers du clan de l'Ombre montraient les crocs à ceux du Ciel. Les autres, se contentaient de toiser les clans ennemis. Les six meneurs avançaient, Etoile Sombre au côté d'Etoile des Roches, la meneuse du clan du Ciel. Tout le monde les laissait passer. Chaque chat avait rejoint son clan. Sauf certains des novices qui étaient près de Nuage du Sortilège. Nuage d'Eau, bien que peureuse, était restée, car elle considérait déjà Sort comme son amie. Nuage Nocturne, qui venait d'apprendre que la belle chatte était de son clan se postait fièrement à côté de l'apprentie du clan de la Rivière. Le plus vieux de tous, Nuage de la Lande était de la partie. Quant à Nuage de Pie, depuis le début elle n'aimait pas Nuage du Sortilège, elle était passée devant elle, non s'en la fouetter avec sa queue, et était retournée près des membres du clan du Tonnerre. Pour la première fois de sa vie, Nuage du Sortilège ne se sentait pas seule. Lorsque les chefs l'atteignirent, elle ne bougea pas d'un poil, elle n'était pas impressionnée par les six chats qui régissaient la forêt, la paix ou la guerre. Elles les regarda, chacun leur tour, s'attardant sur Etoile Sombre dont le regard trahissait l'incompréhension et Etoile des Roches qui paraissait sur d'elle, mais également en colère contre Tache du Léopard. Ses yeux couleur du ciel fixaient ceux de Nuage du Sortilège avec compassion, jamais personne n'avait tenu aussi longtemps face à ce regard bicolore. Le meneur du clan de l'Ombre appela Astre de la Compassion qui se fraya un chemin entre les chats pour les rejoindre. Pomme des Pins, le mentor de la jeune apprentie, était placé au premier rang du tas qui constituait son clan. Lui même était très ami avec Ta^che du Léopard."-Astre de la Compassion, est ce la vérité ? Nuage du Sortilège dit-elle la vérité ? Tâche du Léopard et Blancheur des Neiges ont ils été bannis de leur clan, celui du Ciel ?" Le soigneur hocha la tête et entama un discours : "-Cette enfant n'est que vérité. En effet, ces deux chats ont été banni. C'était il y a vingt trois lunes exactement, Etoile Divine, qui fut chef avant Etoile des Roches, avant même son prédécesseur, comptait dans ses rangs un guerrier tout de blanc vêtu, et une guerrière blanche tachetée de couleurs sombre, aussi sombres que son cœur. Leurs noms ? Pelage Immaculé et Tâche Noire. Deux noms, bien différents, pourtant, ces deux guerriers tombèrent dans l'amour l'un pour l'autre. Mais la chatte, Tâche Noire, dont le cœur était aussi noir que son pelage, avait des desseins bien autre pour eux que ceux de simples guerriers. Oui elle voulait soumettre les clans. Mais son plan tourna mal, son chef en fut avertit. Afin qu'il taise toute la vérité, elle le précipité, lors d'une patrouille qu'ils faisaient tous les trois, sont chefs dans un ravin. Celui-ci se brisa le cou contre les pics rocheux qui bordent le camp du clan du Ciel. *Il a glissé, j'ai tenté de le retenir.* Avait elle dit, feignant d'être mal en point, s'étant mutilée exprès comme si elle avait glissé elle aussi sur les rochers pointus. Mais Etoile Froide n'était pas de cet avis. Anciennement Caverne Froide, il avait tout vu, lui, le lieutenant, qui était devenu chef. Il banni les deux êtres de son clan et leur somma de ne jamais revenir. Enérvée, la guerrière maudit ce clan, et chercha un autre dans lequel ils pourraient trouver refuge. Il se présentèrent d'abords au clan de l'Ombre, se disant que ce serait celui qui leu conviendrait le mieux. Ils se présentèrent sous les noms de Léopard et Neige. Le chef du clan de l'Ombre les nomma Tâche du Léopard et Blancheur des Neiges et les accueilli dans son clan." Les guerriers, estomaqués par le récit du guérisseur, commencèrent à chuchoter avec bruit. "-Silence !" Feula Etoile Sombre, choqué par ce qu'il venait d'apprendre. Lui qui était si jeune à l'époque, il venait à peine de naitre... Tous les chats se turent et se concentrèrent de nouveau sur cette histoire. La tension montait entre les clans, déchirés entre la trêve de la pleine lune, et l'envie de se battre contre les autres. Les meneurs du clan de l'Ombre et du Ciel entrèrent en grande conversation et chacun tenta de percevoir ce qu'ils se disaient. Nuage du Sortilège savait qu'ils parlaient d'elle. Nuage Fauve était sous le choc et deux guerriers, encadraient les bannis, comme s'ils ne devaient pas s'enfuir. Au bout de quelques minutes, els clans se retirèrent, un à un, laissant les seuls que cela concernaient, ensemble. Ce fut d'abord le clan du Tonnerre qui les quitta, puis celui du Vent, estimant ne rien avoir à faire ici puisqu'ils étaient là pour parler des frontières avec le clan du Tonnerre. Nuage de la Lande jeta un regard à Nuage du Sortilège, et le mâle tigré disparu entre les fourrés. Les clans du Sang et de la Rivière mirent un peu plus de temps à partir, et Nuage d'Eau salua son "amie" d'un signe de tête. Restèrent les deux clans touchés par cette trahison. Etoile Sombre remonta alors sur le promontoire, flanquée de la meneuse du clan du Ciel. Il déclara : "-Je ne veux dans mon clan que des guerriers exemplaires. Bien que vous ayez su nous montrer votre bravoure et votre courage, Tâche du Léopard et Blancheur des Neiges, vous allez devoir partir, pour toujours. Désormais vous n'appartenez plus à aucun clan." Puis, se tournant vers les chats qui l'écoutaient, il continua à haute voix : "-Que cela serve de leçon à ceux qui seraient tentés de trahir." Les deux félons furent escortés jusqu'à la berge, là où ils durent s'en aller, du côté où aucun territoire n'appartenait aux clans, pour toujours. Etoile des Roches, tournée vers la progéniture des félons, reprit : "-Vous, enfants des traitres, ce n'est pas de votre faute si leur sang coule dans vos veines, alors, ayant vos racines dans mon clan, et ayant vécu dans celui d'Etoile Sombre, lui et moi avons décidé de vous laisser repartir avec le clan dans lequel vous avez naquit, celui où l'on vous a nourri, aimé et choyé depuis tout petits." Aux dernières paroles de la chatte, certains réprimèrent un rire sarcastique, et Nuage du Sortilège baissa la tête. Elle ne voulait pas retourner dans ce camp, qui pour elle n'était que l'enfer, le goulag. Nuage Fauve, lui, trop occupé par ce qu'il venait d'apprendre, approuva en silence. La chatte tachetée aurait aimé répondre qu'elle ne voulait pas venir, qu'ils pourraient choisir, mais elle se retint, elle avait déjà tant causé de problèmes. Alors que les deux clans se quittaient, pour rejoindre leurs tanières, Nuage du Sortilège, qui jusque là était restée à côté de son frère, bifurqua vers le territoire du clan du Ciel. Son frère, estomaqué, s'arrêta net et demanda : "-Que fais tu Nuage du Sortilège ?" Bizarrement, sa voix était presque douce, et l'on voyait qu'il s'inquiétait pour sa sœur, mais cette dernière ne fut pas émue par son cadet. Elle répondit fermement : "-En venant ici, je désirais repartir avec le clan du Ciel, c'est mon seul but, le rejoindre, depuis que je sais tout. Tu es libre de me suivre, ou de ne pas le faire. Sache que si tu avais été bon avec moi, je t'aurais mis au courant. Sans te mentir, je ne t'aime pas Nuage Fauve, tu n'es pas ce que je qualifierai de frère, tu n'es qu'un mâle de mon ancien clan." Sur ce, elle murmura un adieu et se retourna. Assis près des fougères, Nuage Nocturne l'attendait. Il savait qu'elle viendrait, pourtant, il n'avait rien dit à personne. La femelle le rattrapa, sans un regard en arrière pour son frère qui chuchota : "-Adieu Nuage du Sortilège, prends soin de toi, je retourne vers ceux qui sont mes camarades de clan. Que le clan des Etoiles guident tes pas." Le mâle tourna les talons et rejoignit en courant son camp. En une soirée, et par sa faute, il avait perdu ses parents, sa confiance, son statut auprès de ses amis, ses amis, et même sa sœur. Elle qu'il cherchait, mais qu'au fond, il aimait bien.
Nuage du Sortilège regarda Nuage Nocturne. Celui-ci avait tout suivi, du début de l'histoire, à la fin. Mais il n'avait prononcé un mot depuis qu'elle avait ouvert son œil. Pourtant, il l'avait attendu, pourquoi ? Elle lui fit un sourire timide et lui emboita le pas, bien décidée à entrer dans le clan du Ciel, celui d'où elle venait réellement.
Etoile des Roches était une belle chatte dont la grâce n'avait nulle égale. Nuage du Sortilège tenta de lui parler, alors qu'ils arrivaient au camp, rentrés de l'assemblée. Mais aucun chat ne parlait, chacun gardait le silence, depuis l'émeute provoquée par le clan de l'Ombre. La tension était palpable au sein du clan. Le camp était le plus beau qu'elle n'eut jamais vu. Contrairement au camp du clan de l'Ombre, celui du Ciel était grand, vaste et ajouré. Il se dressait sur le flanc d'une montagne, et les grottes se situaient en son sein, en hauteur de tous prédateurs. Seule une caverne restait au sol, celle du guérisseur qui y rentrait d'ailleurs, flanqué de son apprenti, un mâle brun moucheté. Les ombres des félins agiles se dessinent sur les parois alors qu'ils regagnent leurs antres, par de fabuleux bonds. La meneuse, quant à elle, reste au centre du camp, posté sur on Rocher qui doit lui servir de promontoire, elle attend. C'est ici que Nuage du Sortilège lui parla seule à seule pour la première fois. Nuage Nocturne, toujours en silence, lui avait désigné son chef de la queue. Se contentant de hocher la tête, la femelle l'avait rejoint, alors que le mâle noir regagnait la tanière des apprentis, avec les autres novices.
"-Je t'attendais petite." La novice regarda la féline avec des yeux ébahis. Alors elle savait qu'elle viendrait ? L'avait-elle vu dans son regard ? Etait ce cela qu'elle avait tenté de dire lors de son discours ? Qu'appartenant aux deux clans ils pouvaient choisir ? La petite femelle s'assit sur l'ordre de la meneuse et écouta. "- Je ne te demande pas où est ton frère, je pense qu'il est resté avec Etoile Sombre." Sa voix n'était pas sèche, mais on sentait l'amertume dans sa voix. Il est vrai que Nuage Fauve était un bon apprenti, et qu'il aurait fait une bonne recrue. La chef entreprit de détailler celle qui était toujours une intrue. Elle posa son regard sur ses pattes arrières, très musclées et très développées. "-Je vois que tu t'es entrainée, tes pattes sont très développées pour une jeune apprentie." Dans son regard brillait une lueur de fierté. Nuage du Sortilège prit alors la parole : "-Depuis que je sais la vérité, je me suis entrainée, mais mes pattes arrières ont toujours été puissantes, même plus que certains de vos guerriers à ce que j'ai remarqué. Depuis que je connais mes ancêtres, je ne vis que pour le clan du Ciel, même sans y être, et j'attendais ce moment depuis si longtemps." L'autre comprit et hocha la tête silencieusement. Elle était rayonnante de sagesse, même dans la nuit la plus noire. Les deux chattes se regardèrent un instant, alors que la pleine lune auparavant masquée par les nuages, se dégageait et émettait une lueur bienfaisante et apaisante. Ce qui devait se faire ce soir là avait été fait. Nuage du Sortilège reçut la permission de rejoindre les autres apprentis. Elle se plia sur elle même et bondit. Jamais elle n'avait sauté aussi haut, était ce pour impressionner sa nouvelle meneuse ? Elle retomba sur ses pattes et entra dans la caverne, soutenue pour une cavité de pierre. Certains nids étaient déjà occupés par les apprentis, d'autres se préparaient pour la nuit, d'autres encore se roulaient en boule près de leur frère ou leur sœur. A ce moment là, la chatte aux yeux vairons eut tout donné pour avoir eut une vie comme eux, mais elle ne l'avait pas. Trouvant une boule de mousse et de plume confortable au fond de l'antre, elle s'y allongea et se prépara à dormir. Lorsqu'elle se réveilla au petit matin, sans, depuis longtemps, n'avoir fait de cauchemars, Nuage du Sortilège se rendit compte que tous es regards étaient tournés vers elle. Confuse, n'ayant pas l'habitude d'être au centre de l'attention, elle s'extirpa de son nid et se rendit dehors pour prendre son premier repas. Elle se souviendra toujours de cette grive dodue partagée avec une ancienne qui l'avait un peu toisée au départ, ses yeux surement. Après cela, Etoile des Roches invita le clan à s'approcher du Grand Roc, son promontoire à elle. Chacun quitta son activité pour rejoindre la centre du camp et écouter ce que la meneuse avait à dire. Surement en rapport avec la nouvelle recrue. Personne n'avait oublié le regard bicolore de celle dont les parents étaient des traitres. "-Aujourd'hui nous comptons une nouvelle apprentie dans nos rangs. Nuage du Sortilège, approche toi je te prie." La jeune chatte ne se le fit pas dire deux fois. Elle avait déjà vécu un baptême, et voilà qu'un nouveau se présentait, même pas une lune plus tard. La tête haute, elle se fraya un chemin du dernier rang, pour se retrouver face au regard bleuté de la meneuse. Cette dernière repris : "-Vous savez tous que cette jeune novice, même étant née dans le clan de l'Ombre, vient de notre clan. Je vais donc lui confier un mentor pour qu'il puisse l'aider à mieux comprendre les règles de notre camp et nos habitudes ainsi que nos coutumes, quelques peu... différentes de celle des autres clans." Au nom du clan de l'Ombre, certains avaient montré les crocs, d'autres avaient regardé une cicatrice. Mais tout le monde semblait détester ce clan de chats aveuglés par le pouvoir qu'ils convoitaient. Même cette idée répugnait la novice. La meneuse appela un guerrier du nom d'Enfer Paradisiaque. Son nom était plutôt, contradictoire. Il n'en était pas moins sur que ce guerrier noir dont le poitrail était blanc comme neige et les yeux verts comme les prés allait devenir son mentor. Pourtant ce regard de glace s'adoucit lorsqu'il posa ses yeux sur l'apprentie. Il vint se placer à côté d'elle et posa sa queue sur son épaule alors qu'elle prononçait un serment de fidélité à son nouveau clan.
Nuage du Sortilège devenait de jour en jour plus forte et plus puissante. Depuis son admission dans le clan, elle faisait tout pour que chacun l'accepte et elle tentait de devenir plus forte encore que les plus âgés des apprentis. Son baptême n'allait pas tarder, elle le savait. Nuage Nocturne était de patrouille avec elle, ainsi que leurs mentors Enfer Paradisiaque et Honneur du Guerrier. Ce nom étrange avait suscité bien des questions de la part de la jeune chatte. Un nom si beau et si noble pour ce guerrier qui semblait aussi vieux qu'un ancien, mais qui paraissait le plus jeune d'entre tous lorsqu'il se battait. L'apprentie n'avais toujours pas trouvé d'amis, mais elle préférait rester seule dans son coin, comme à son habitude. Rien de tout ça n'avait vraiment changé. Les gens la regardaient toujours mal, mais avec de la compassion ou de la pitié, lorsqu'elle croisait leurs regards. Concentrée sur les fumets, elle n'entendit pas la voix de son mentor qui l'appelait, alors qu'elle allait franchir un marquage. Aussitôt dit, aussitôt fait, une patrouille de son ancien clan déboucha, avec, à sa tête, Nuage Féroce et Nuage Venimeux, flanqués de Nuage Fauve ainsi que de : Petite Fureur ?! Elle avait du passer apprentie, depuis les huit lunes que Nuage du Sortilège avait passé dans le clan du Ciel. Instinctivement, elle repassa du bon côté de la frontière, mais le mal était fait, elle avait encore commis une erreur, une catastrophe même. Les deux amis de son frère commencèrent à feuler, mais elle n'entendait pas leurs insultes. Son frère, Nuage Fauve, la regardait, sans quitter ses yeux, et elle lui rendait ce regard dans lequel il mettait la joie de la revoir, sa seule famille, et elle, le mépris de se rendre compte qu'il était resté avec ces gars là. Nuage Venimeux se jeta sur elle. Elle roula sur le côté et lui assena un coup dans la mâchoire. Enfer Paradisiaque feula : -Depuis quand vous attaquez vous à une apprentie qui ne vous a rien fait ! Nuage du Sortilège, lâche le, je ne voudrais pas que tu le réduises en miette." Fière comme un paon, la jeune chatte lâcha son ennemi et retourna rapidement vers son mentor. Honneur du Guerrier empêchait Nuage Nocturne de se jeter à corps perdu dans la bataille que son ami venait d'empêcher. Nuage Venimeux reprit : "-Depuis quand franchir nos frontières c'est rien faire ! Cette novice voulait vous emmener jusqu'à notre camp pour que vous nous attaquiez !" Cette fois la jeune chatte perdit son sang froid, depuis quand il avait le droit de lui parler comme ça ! "-Vous attaquez à quatre, tu n'es qu'une cervelle de souris ! Et depuis quand une patrouille est formée uniquement d'apprentis Nuage Venimeux ?" Cette remarque sembla le blesser au plus profond. Il avait l'âge de la chatte tacheté et pas d'être guerrier. "-Je suis Bête Féroce, et je te présente Serpent Venimeux et la nouvelle Nuage Féroce ainsi que Nuage Fauve." Pourquoi son frère n'était il pas guerrier alors que ces ennemis l'étaient tous ? Nuage du Sortilège savait qu'il était plus fort qu'eux. Bête Féroce bluffait il ? Quoi qu'il en soit, les chats se toisèrent alors que Nuage Fauve intervint : "- Retourner sur vos frontières et ne vous avisez plus de passer les marquages. Vous puez tellement que votre odeur masquerait la notre." Nuage Fauve avait toujours eut un excellent odorat, ce qui semblait se confirmer. Mais Serpent Venimeux n'était pas de cet avis là. Il se jeta de nouveau sur sa pire ennemie -pour qui il avait eut un petit faible lorsqu'elle était dans son clan- et la griffa au flanc. Feulant de rage, se fut au tour de Nuage Nocturne de se jeter dans la bataille. Il sauta sur Nuage Féroce bis et la plaqua au sol. Il ne voulait pas la tuer, juste lui faire assez peur. Honneur du Guerrier était aux prises avec Bête Féroce pendant qu'Enfer Paradisiaque "réglait son compte" à Nuage Fauve. Le sang giclait sur les pelages et se répandait sur le sol. Griffée au flanc, Nuage du Sortilège haletait. Elle avait blessé son ennemi à la patte d'une morsure. Ce dernier chargea. Légère, elle l'évita d'un bond et retomba quelques mètres plus loin. Jetant un coup d'œil à la mêlée, elle décida de mettre en place une technique nouvelle, qu'elle avait testée elle même lors d'un de ses entrainements. S'écroulant au sol, elle laissa son ennemi s'approcher d'elle avec méfiance. Alors qu'il n'était qu'à quelques queues de souris, elle se redressa et courut jusqu'à l'arbre le plus proche. Là, elle grimpa sur la plus basse branches et s'avança jusqu'au bout. Avant qu'il n'ai eu le temps de réagir, Serpent Venimeux se retrouva enseveli sous la jeune apprentie, qui l'écrasa de tout son poids afin de lui couper la respiration. Les deux guerriers de son clan avaient vaincus leurs ennemis qui se repliaient, et Nuage Nocturne continuait d'intimider son ennemi sans pour autant lui faire de mal. Chacun fuit en direction de leur camp. Serpent Venimeux cracha devant l'apprentie et partit avec ses camarades. Ils avaient eu de la chance d'être tombé sur des guerriers ayant l'expérience des apprentis. Le clan de l'Ombre devait manquer de mentors pour avoir fait une telle chose. Et Nuage Fauve devait avoir commis une erreur pour ne pas l'être à la place de Bête Féroce ou Serpent Venimeux.
Arrivés au camp, Honneur du Guerrier et Enfer Paradisiaque se rendirent près de leur chef pour lui conter les évènements. Ils avaient été attaqués par une patrouille ennemie alors que la novice avait franchie, d'un pas, leur frontière. Courroucée, la meneuse convoqua une assemblée du clan. Elle y raconta les méfaits en détails et demanda de redoubler de prudence aux prochains qui iraient en patrouille de ce côté de la frontière. Elle ajouta avec nostalgie qu'elle allait baptiser deux nouveau guerriers. Pelage Etoilé, son lieutenant, leva la tête vers elle, incrédule. Ce devait être nouveau car il ne semblait pas au courant, et le guérisseur non plus. "-Nuage Nocturne, Nuage du Sortilège, approchez vous." Se regardant, il avancèrent côte à côte, leurs fourrures se frôlant. La jeune chatte, les pattes encore couvertes de sang, prit le peine de lécher son poitrail. Arrivée devant la meneuse, elle jeta un coup d'œil à leurs mentors, qui les regardaient avec fierté. Elle leur adressa un sourire avant de se concentrer sur son chef. Celle-ci déclara que Nuage Nocturne se nommerait Fureur Nocturne et que son amie s'appellerait désormais Sort de l'Enchanteresse. La nouvelle guerrière porta son nom avec fierté et se dit qu'il était encore plus beau que celui d'Honneur du Guerrier. Elle qui avait imaginé tellement de noms de guerrières, tous sauf celui là. Elle avait pensé à Sort Ténébreux, Sortilège Noir, Sortilège Interdit, Sortilège Déchu. Mais celui qu'elle avait reçu dépassait ses rêves les plus fous. Le clan scandèrent leurs noms et ils partirent faire leur tour de garde, ensemble.
De toute la nuit, aucun ne parla, mais Sort de l'Enchanteresse surpris à plusieurs reprises le regard de Fureur Nocturne sur elle, il portait bien son nom lui aussi. Après tout cela, elle avait oublié de le féliciter. Même si elle n'était pas douée pour cela, elle en était obligée. Elle murmura un bravo avant de replonger son regard dans les ténèbres profondes de la nuit.
Depuis quelques temps, le silence ronge la jeune guerrière. Elle qui avait retrouvé la joie de vivre en venant dans ce clan trouvait que, de nouveaux, les regards se détournaient de son passage. La vie dont elle avait toujours rêvée n'allait pas s'ouvrir à elle. En même temps, elle préférait la solitude. Ce jour là Sort de l'Enchanteresse était partie chasser seule dans le bois, se demandant combien de proies elle rapporterait, pariant avec la nature, et avec le destin. Elle entendit un bruit. Se fiant à son instinct, elle couru en direction de ce cri. C'est alors qu'elle trouva Etoile des Roches aux proies avec des guerriers du clan du Sang en infiltration sur leur territoire. D'un bond elle se rangea au côté de son chef pour l'aider à faire face à l'ennemi. L'assaillant n'était que plus nombreux à chaque coups de pattes. Elle en compta dix en tout. Appelant à l'aide, elle se concentra sur les trois apprentis, pas bien gros, et les deux guerriers, assez puissants, qui lui faisaient face. Scrutant l'ennemi de ses yeux vairons, elle entendit au loin la réponse de ses camarades. Ils arrivaient, il fallait tenir. La meneuse blanche était aux proies avec les cinq autres et disparaissait sous un tas de fourrures de toutes les couleurs. Alors que leur nombre les submergeait, la guerrière vit arriver une patrouille de dix chats, avec à sa tête Honneur du Guerrier, aussi nommé le-matou-qui-entendait-de-loin et Enfer Paradisiaque, talonné par Fureur Nocturne. Les apprentis qui les suivaient couraient à perdre haleine. . La guerrière se laissa tomber sur le flanc, trop fatiguée et blessée pour combattre encore. Mais elle se redressa en un ultime effort pour prêter patte forte aux nouveaux arrivants. Après de nombreux efforts, l'envahisseur fut repoussé. Mais Etoile des Roches était immobile, son corps inerte posé sur le sol couvert de sang. Elle était en train de perdre une vie, sa huitième d'après le lieutenant. Rentrés au camp, ils transportèrent les blessés, dont Sort de l'Enchanteresse, dans la grotte du guérisseur et Pelage Etoilé fit une réunion près du Grand Roc. La guerrière tachetée réussit à s'extirper de la tanière du soigneur pour aller écouter ce qu'il disait. Il parlait de la dernière vie de notre chef, que nous devions protéger coute que coute, car son sens de l'autorité avait permis l'équilibre de la forêt. C'était une chef crainte mais aimée et respectée. Tout le monde l'honorait, même les autres clans.
Deux lunes plus tard, tout le monde était remis, et une nouvelle portée arriva, tandis ce qu'une autre devenait apprentie. Sort de l'Enchanteresse regarda les trois mignons petits chatons qui frétillaient d'impatience. Une lune plus tôt, Fureur Nocturne avait reçu un apprenti Nuage Froid, comme leur ancien chef. Il en était très fier et elle le comprenais. Quant à la guerrière, elle ne s'attendait pas à en avoir un. D'autres guerriers le méritaient amplement. Sachant que de nouveau guerriers avaient été baptisé, la grotte des apprentis devait être très peu peuplée, comparée à la leur où l'on ne savait même plus où dormir. Parfois, Sort dormait dehors, allongée près de la caverne, de toutes les manières, personne ne pouvait l'atteindre, aucun ennemi, alors... Quelle ne fut pas sa stupeur lorsqu'elle fut appelée pour récompenser sa bravoure et son courage ainsi que sa fidélité lors du dernier combat, pour recevoir une apprentie. Elle était frêle et petite et possédait un corps tigré de roux. Son nom ? Nuage de Guêpe. Sort de l'Enchanteresse, assez mal à l'aise avec les autres en général, lui fit un sourire. Elle ne pouvait pas faire grand chose d'autre. Elle comptait lui enseigner tout ce qu'elle savait, et même plus encore.
Nuage de Guêpe fixa son mentor de ses yeux vert. Elle non plus n'arrivait pas à se faire à l'idée que sa mentor n'était pas comme les autres chats. Elle était née après le terrible accident de la pleine lune, comme tout le monde l'appelait, mais connaissait l'histoire que l'on avait raconté de cette femelle tacheté qui venait d'un autre clan. Et ce soir, alors que tous les clans y allaient, elle y repensa en la regardant. Sort de l'Enchanteresse posa sa queue sur son épaule, se souvenant de sa désastreuse-première-pleine-lune. C'est pourquoi elle n'avait pas assistée aux deux suivantes. Alors que les clans se mêlent, Sort retrouve tous les camarades. Toujours les mêmes Lapin des Landes (anciennement Nuage de la Lande), Clareté de l'Eau (anciennement Nuage de l'Eau) et bien sur Fourberie de la Pie (anciennement Nuage de Pie). Cette dernière collait toujours Fureur Nocturne qui la repoussait tant bien que mal. Cette dernière finit par partir et les quatre vieux amis commencèrent à discuter. Sort de l'Enchanteresse sentait sur ses épaules le regard du mâle du clan du Ciel comme un poids trop lourd. Elle se réprima au moment où elle voulu lâcher "Pourquoi tu me regardes tout le temps ?" Cela n'aurait pas été gentil pour lui. Les chefs se succédèrent, mais, heureux de se revoir, les quatre qui étaient passés guerriers et ne s'étaient pas vus depuis, continuèrent à discuter mais à voix basse. Lorsqu'elle croisa le regard de son frère, qu'elle connaissait désormais sous le nom de Fourrure Fauve, Sort de l'Enchanteresse plissa les yeux et dévoila ses crocs.
Nuage de Guêpe n'était pas l'apprentie la plus sage, elle fuyait toujours toute seule. Alors que sa mentor lui avait demandé d'aller chercher des boules de mousse près du camp, elle était partie en exploration près des frontières, ayant suivi le fumet du clan de l'Ombre et comptant faire les marquages toute seule. Mais le malheur voulu qu'elle tombe sur un guerrier pas commode, très peu respectueux du code guerrier, flanqué de son abominable apprenti Nuage Féroce. La chatte prit peur et voulut le réprimander lorsqu'il traversa la frontière. "-Retourne sur ton territoire, t es sur celui du clan du Ciel !" Avait elle feulé, énervant encore plus le matou sanguinaire. Il la regarda, son apprenti le rejoignant, et tout deux avancèrent d'un pas décidé vers elle. Cela ressemblait à une marche sanguinaire. Elle reprit : "-N'avancez pas sinon ma mentor va ..." Nuage Féroce, un sourire carnassier sur les lèvres, la coupa : "-Sinon quoi ? Ta mentor n'est pas là, tu es seule !" Nuage de Guêpe toisa l'apprentie ennemie. Celle-ci se jeta sur elle et elles engagèrent une lutte sans merci, ce serait la mise à mort d'une des deux chattes. Serpent Venimeux encourageait son apprentie, fier d'avoir trouvé une proie sur qui tester ses talents de combattantes. Mais elle avait quatre lunes de plus que son ennemie, et Nuage de Guêpe n'en était qu'au début de sa formation, ce n'était pas équitable.
Pendant ce temps, Sort de l'Enchanteresse se demandait où pouvait bien ce trouvé son apprentie étourdie et un peu farfelue. Elle chercha la jeune chatte tigrée dans tous le camp, et aux abords, sans succès. Elle finit par retrouver sa trace, aidée d'un guerrier dont l'odorat était plus développé : Enfer Paradisiaque, ou le-chat-aux-milles-fumets. Elle le remercia d'un signe de tête et lui dit qu'elle allait voir. Celui-ci l'accompagna discrètement en la suivant, ne voulant pas blessé l'orgueil d'une mentor inquiète. C'était bien la première fois qu'il l'a voyait comme ça. La guerrière tachetée retrouva son apprentie allongée sur le flanc, haletant sous les coups de griffes et de crocs de Nuage Féroce, mais surtout, de Serpent Venimeux -qui avait pris par à la bataille-. Elle se rua sur l'apprentie ennemie et la mordit violemment au cou. Elle le fit avec une telle force et une telle rage de voir son apprentie mal en point, qu'elle brisa les os de la clavicule et sectionna l'artère vitale. Celle qu'elle considérait comme un chaton imprudent retomba lourdement sur le sol, inerte. Faisant maintenant face à son pire ennemi, Sort de l'Enchanteresse feula. Elle avait triplé de volume, ses crocs étaient découverts, ses griffes sortis. Elle sauta sur lui avec rage. Sa colère l'aveuglait, elle venait de tuer un apprenti, mais elle s'en fichait pour l'instant, ce qui comptait c'était Nuage de Guêpe. Serpent Venimeux, encore plus fier d'avoir fait ça à sa pire ennemie, se vanta alors qu'elle lui assenait des coups de griffes en le clouant au sol  "-Alors c'est ton apprentie, tu n'es pas capable de la protéger, tu la laisses sortir seule." Cette dernière lui cracha au visage alors qu'il lui labourait le ventre de ses pattes arrières, sans grand succès. "-Mon apprentie est plus noble que la tienne. Et je n'attaque pas des novices seuls, sur leur territoire !" Elle appuya sur le "leur" et se revit quelques lunes auparavant, lors de son combat contre lui, alors qu'elle n'était qu'une apprentie. Mais elle avait grandie, et elle avait forcit aussi. Elle était devenue une guerrière plus aguerrie que jamais, qui souffrait de voir sa protégée en mauvais état. Enfer Paradisiaque jaillit des buissons et emporta la novice au camp pour tenter de la soigner. Ainsi il l'avait suivi. Elle aurait pu le regretter, ce qui portait atteinte à son honneur et à son orgueil, mais elle le remercia en silence. Son combat continua jusqu'à ce que son ennemi se retire sur son territoire, près du corps de son apprentie. Sort de l'Enchanteresse hésita à le rejoindre pour continuer de l'attaquer mais elle se souvint que son apprentie allait très mal, elle aussi, c'est pourquoi elle se contenta de feuler : "-Ne remets jamais les pieds sur ce territoire, sinon je te tuerai." Ses yeux jetaient des éclairs. Elle faisait peur à voir avec son regard difforme et sa fureur, ainsi que ses poils dressés sur son échine alors que son pelage se maculait de sang. Sans un coup d'œil vers le cadavre de la novice, la guerrière, encore en colère, tourna les talons et courut à perdre haleine en direction du camp. Elle se précipita vers la grotte du guérisseur, alors que tous ses camarades la regardaient avec peine et stupeur. Son pelage était maculé de sang, des touffes de poils mêlés au liquide vital sec formaient des plaques sur son corps et ses yeux n'avaient pas changé excepté la pointe d'inquiétude qu'on y lisait. Elle s'arrêta sur le seuil et miaula le nom de son apprentie. Aucun son ne lui parut en retour, sinon ceux de la souffrance. On lui avait interdit l'accès. Pourtant elle était bien décidée à rentrer quand même. Elle avait juré de protéger et de soutenir sa novice, elle n'allait pas faillir dans les moments difficiles, elle n'était pas quelqu'un qui se laissait abattre si facilement. Lorsque la nuit tomba, elle s'allongea devant l'entrée, sans avoir quitté un instant la place qu'elle avait occupée depuis le début de l'après-midi. "-Elle veut te voir Sort de l'Enchanteresse, entre." La voix lui parvint, étouffée, comme lointaine. Précipitamment, elle entra et manqua de renverser un l'apprenti soigneur. Ce dernier était en train de ranger des baies. Elle se calma et respira deux fois avant de lui demander où se trouvait Nuage de Guêpe. Il lui montra le fond de la caverne, dans laquelle une deuxième cavité s'ouvrait, et retourna à ses breuvages. La chatte miaula un remerciement et s'y dirigea. La petite femelle était allongée sur le flanc, ses côtes se soulevant péniblement au rythme de sa respiration irrégulière et saccadée. Se jetant près d'elle, elle enfouit son museau dans son cou et ferma les yeux. "-Je vais rejoindre le clan des Etoiles Sort..." le regard de la pauvre chatte avait commencé à prendre une teinte terne et sans expression. Son corps tigré maculé de sang était ouvert, tailladé à plusieurs endroit. Sa patte antérieur gauche était fracturée et du sang perlait du coin de sa bouche. La pauvre petite devait souffrir, mais elle savait qu'elle n'en avait plus pour longtemps. "-Non, tu vas vivre, nous irons encore nous balader ensemble et chasser, et tu deviendras une grande guerrière, et tu te nommeras Piqure de la Guêpe et tout le monde te craindra." Nuage de Guêpe émit un ronron de plaisir. Jamais sa mentor n'avait parut aussi douce et désemparée. Mais elle voyait déjà les guerriers de jadis aux pelages étoilés se déplacer vers elle. Elle dit, pour la dernière fois : "- Ils sont déjà là, ils sont venus pour moi. Je m'en vais chasser dans d'autres territoires, et je te protégerai, de là haut, je viendrais te voir dans tes rêves, c'est promis." Sort de l'Enchanteresse se mit à pleurer, une des rares fois où l'on vit de l'eau salé couler sur son visage, ses yeux habituellement si froid gorgé de larmes chaudes. Elle donna un coup de langue sur le front de son apprentie que la vie quittait et murmura quelques paroles réconfortantes. Malgré la douleur, le petit corps crispé se détendit et un sourire se forma sur le visage de la novice. Jamais elle n'avait entendue si belles paroles. Mais personne ne sut jamais ce que la guerrière lui avait dit. Un cri à déchirer les cieux résonna sur la terre ce jour là, comme le jour où Sort de l'Enchanteresse perdit pour la première fois une personne qui lui était chère.

"-Sort de l'Enchanteresse, viens chasser avec nous." La guerrière tachetée remercia Fureur Nocturne d'un regard mais déclina, laissant le mentor avec son apprenti. La sienne lui manquait tellement. Elle ne se savait pas capable d'aimer de la sorte. Mais depuis la mort de son apprentie rien ne la tentait, même pas une partie de chasse avec la seule personne à qui elle adressait la parole : Fureur Nocturne.

♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣



Petite Tâche ~ Petit Sort ~ Nuage du Sortilège ~ Sort de l'Enchanteresse

Lieutenante # 28 lunes # Cristal




Merci Ini'

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Administratrice Clém'/LGDC ♥
Messages : 440
Date d'inscription : 04/01/2013
Nombre de lunes : 24 lunes

Mon chat est
Description Physique & Morale du chat.:
Compagnon/Compagne:

MessageSujet: Re: C'est sur le malheur que je construit ma vie | Sort   Sam 16 Mai - 16:02

OUAAAAAHHHHHH Re bienvenue Ice, je t'avoue j'aia pas eu le courage de lire toute ton histoire....

♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣

Merci Flying Pumpking ♫:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Fondatrice Ice | Si les anges tombent du ciel, tu as du tomber de haut ♥
Messages : 255
Date d'inscription : 02/04/2013
Nombre de lunes : 21

Mon chat est
Description Physique & Morale du chat.:
Compagnon/Compagne: Aucun

MessageSujet: Re: C'est sur le malheur que je construit ma vie | Sort   Sam 16 Mai - 17:32

ah bah ouais mais elle en vaut la peine ^^
j'ai juste plein de fautes à corriger

♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣ ♣



Petite Tâche ~ Petit Sort ~ Nuage du Sortilège ~ Sort de l'Enchanteresse

Lieutenante # 28 lunes # Cristal




Merci Ini'

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: C'est sur le malheur que je construit ma vie | Sort   Aujourd'hui à 13:31

Revenir en haut Aller en bas
 

C'est sur le malheur que je construit ma vie | Sort

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» PROPHÈTES DE MALHEUR ET CAPITALISME
» Il ne faut jamais dire adieu, cela porte malheur.
» question sur : le savoir construit les hommezs
» [SORTIE] Fissure du Malheur [Terminé]
» Superstitieuse, moi ? Non ça porte malheur...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Guerre des Clans le Retour des Grands Heros :: Passez par ici :: Présentations :: Présentations en cours-