AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Nos Koupains ~ ♥ :
Bonjour à tous!
Notre fo' est en reconstruction, et vous devriez bientôt constatez des changements!
N'oubliez pas d'aller vous faire RECENSER sur ce message

Pour plus de clarté et de simplicité,le forum possède maintenant une section Absences et Départs.
N'oubliez de nous signalez ce genre d'événements ici!

Coucou à tous les chats de la forêt!
Le nouveau contexte vient d'être mit en place!
Viens y jeter un coup d’œil, ici!


Des concours? Un livre d'Or? Je vais voir pour me renseigner.

Partagez | 
 

 Ce que l'on croit ne se réalise pas toujours, j'en ai la preuve. ft. Luny

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

◊ Chat Nouveau ◊
Messages : 15
Date d'inscription : 15/05/2015
Nombre de lunes : 10 lunes

Mon chat est
Description Physique & Morale du chat.:
Compagnon/Compagne: Nuage de Coton

MessageSujet: Ce que l'on croit ne se réalise pas toujours, j'en ai la preuve. ft. Luny    Sam 16 Mai - 18:50


Feat Luny

Ce que l'on croit ne se réalise pas toujours, j'en ai la preuve
Alors que le matin se levait, en cette belle journée, je me levais aussi. À côté de moi, ma sœur dormait toujours, installée confortablement en boule comme un chaton. Comme mon chaton. Enjouée comme à mon habitude, je me redressai d'un bond, prête à affronter cette journée. À affronter cette journée qui s'annonçait meilleure que les autres d'avant et les autres avant celles d'avant. Je regardai une dernière fois ma sœur qui semblait en paix, lovée dans son coin, puis partis. Dehors, l'air était frais. Ça me faisait du bien. Je pris une bonne bouffée d'air et gonflai mes poumons à plein. Respirer le bon air. Quoi de mieux. J'avais vraiment l'impression que cette journée allait être merveilleuse et que rien ne pourrait briser mon moral. Non, en fait, j'en étais certaine. Pour moi, c'était clair comme de l'eau de roche. J'eus envie de voir mon chaton, je me dirigeai donc vers la pouponnière. Endroit où je devrais d'ailleurs demeurer, mais j'avais insisté pour pouvoir continuer à faire mon entraînement. Bon, sans mentor, c'était un peu difficile, mais le chef ne devrait pas tarder à me donner un autre mentor, à moi et ma sœur, non? Entrée dans la pouponnière, une petite boule de poils grise tigrée se rua vers moi.

- Maman maman! 


Le petit ronronna et moi également. Qu'il était bon de sentir qu'on était essentiel à la vie de quelqu'un sur terre. 


Bon matin, Petite Souffrance!


Petite Souffrance. Oui, j'en étais consciente, ce nom était on ne peut plus noir. Mais ce nom représente ce que je ressentais lorsque je l'ai eu. De la souffrance, énorme. Dans chaque fibres de mon corps. Soudain, une larme coula sur ma joue aux souvenirs de sa naissance, larmes que je m'empressai d'essuyer quand j'étais avec mon chaton. Je tournai la tête et vis une petite chatonne. Heureuse, je gambadai et allai lui parler. Il s'agissait de Petite Torturée, une chatonne née il y a peu de temps, mais je ne l'avais pas encore vraiment rencontré.


Bonjour toi! Je suis Nuage du Matin.
©ode by Luny for Equi only



Dernière édition par Nuage du Matin le Lun 1 Juin - 0:09, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

◊ Chat Nouveau ◊
Messages : 8
Date d'inscription : 15/05/2015
Nombre de lunes : 7

Mon chat est
Description Physique & Morale du chat.:
Compagnon/Compagne:

MessageSujet: Re: Ce que l'on croit ne se réalise pas toujours, j'en ai la preuve. ft. Luny    Lun 18 Mai - 5:09

Tu dormais. Il n’y avait rien de plus doux que le sommeil, ce moment où tu ne pensais à rien, ce moment où tu n’avais à penser à rien tandis que le sommeil t’emmenait dans des lieux où tu voyais des détails, pas que le noir qui t’accompagnait en temps normal. Ce noir qui venait si facilement à t’irriter et qui faisait que l’on te prenait pour une incapable, car on comprit bien vide que tu ne pouvais pas voir, ce n’était pas comme si tu pouvais le cacher en même temps. Des yeux si clairs et toi qui ne parvenais pas à savoir où tu allais n'était sans aucun doute pas une façon de le cacher, même si tu apprenais à te diriger aux odeurs. Mais comme dit, tu apprenais, ce n'était pas parfait, pas du tout, mais on ne pouvait pas t'en vouloir, tu n'étais qu'un vulgaire chaton après tout, un chaton insignifiant. Tout dépendant du point de vue, toutefois. Parce que tu étais loin d'être que ça à tes yeux, ton comportement était déjà si peu empreint de modestie et de saineté, tu étais folle. Pas encore réellement, mais cela ne tarderait pas à venir. La folie viendra s'ancrer complètement dans ton âme en prenant ton cœur entre ses serres froides et cruelles, tu étais si prédisposée avec ton caractère étrange.


Le sommeil si doux et si agréable finit néanmoins, en si beau traître, par te quitter en te laissant de nouveau à ce monde désagréablement cruel envers toi, ce monde qui te classait en tant qu'incapable, forgeant ton caractère si tranchant, pour survivre comme les autres, au sein des autres ne connaissant pas ce que ça faisait de ne voir que la nuit même durant le jour. La nuit qui ne te quittait jamais, tu la détestais. Parce que toi, tu aurais aimer voir les autres, comprendre ce que ça faisait de voir des couleurs, des pelages, mais tu ne verrais jamais rien de tout ça non, tu étais condamnée à ne voir que la nuit. Mais pas la nuit magnifique parsemée d'étoiles, tu ignorais ce à quoi ressemblais une étoile, non ta nuit à toi était tout simplement complètement noir, sans rien pour l'égayer. Sans doute que ce noir complet, cette obscurité persistante, sans rien pour te distraire, pour colorer cette étendue face, te rend si cynique et désagréable, râleuse. Et peut-être que c'est cela qui t'a rendu si tordue, qui te fera t'affirmer de plus en plus dans le côté obscur des choses. Le côté que l'on ne souhaite pas suivre normalement, mais donc tu parcoureras le sentir avec joie, parce que tu n'auras jamais de réactions normales, adéquates.

Tu étais réveillée désormais, tu ne pouvais plus rien voir, comparé à lorsque tu dormais paisiblement. Tu étais condamnée à ce noir. Mais tu n'ouvris pas les paupières encore. De toute évidence, ça ne changeait rien. Que tes paupières soient ouvertes ou fermées, tu restais dans ce noir. Alors ça ne te servait à rien des les ouvrir si ce n'est de permettre aux autres de voir tes yeux de ce bleu si clair, trop clair. Ce bleu limpide, presque transparent, translucide. Un bleu qui donnait cette impression de se fondre dans le reste de l'œil et donc de ne pas exister, de rendre le tout complètement blanc, mettant ainsi la plupart des chats mal-à-l'aise quand tu plantais ton regard dans leurs yeux colorés. Mais il n'y avait pas que ça qui parvenait à donner un malaise aux chats te regardant, que tu regardais. Quand tu regardais quelqu'un, tu donnais l'impression de lire en lui, de fouiller dans les tréfonds de son âme et d'aller chercher le plus profond de ses secrets, détenir sa vie entre tes pattes, bien que tout ce que tu parviennes à avoir était les sentiments des autres. Tu ressentais les émotions des autres.

Tes oreilles tendues, tu entendais la respiration de ta mère et tu entendais aussi la présence du chaton d'une novice. Tu le sentais aussi. Un apprenti pouvait avoir un chaton? C'était étrange. Mais tu ne te posais pas la question, ça ne te regardait pas de toute façon. Petite Souffrance. C'était le nom du chaton. Fils de Nuage du Matin. Ça aidait de laisser son ouïe capter plusieurs conversations quand bien même elles ne te concernaient pas, tu pouvais en apprendre sur les autres ainsi. Et tu préférais de loin en savoir beaucoup sur les membres qui composaient ton Clan, c'était bien mieux ainsi. Tu te collas légèrement contre ta mère et tu finis par te lever, quand tu entendis le pas léger de l'apprentie s'approcher et quand tu la sentis débarquer dans la pouponnière. Elle s'occupa un instant de son chaton, quoi de plus normal, avant de se tourner vers toi, même si tu ne le sus pas ça, et de te parler. Ton visage eut un petit rictus.

"Je sais qui tu es, je ne suis pas une cervelle de souris.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Ce que l'on croit ne se réalise pas toujours, j'en ai la preuve. ft. Luny

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» L'ennemi n'est pas forcèment celui que l'on croit (Joshua/Zoey)
» ♦Le fou se croit sage et le sage lui-même reconnaît n'être qu'un fou |pv → J. S. Indianna Mourren|♦
» Si Cupidon ne croit plus à l'amour, qui peut y croire?
» STANLEY LUCAS, POUR QUI SE PREND IL?
» Pensée solitaire sur le toit... [Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Guerre des Clans le Retour des Grands Heros :: Clan de l’Améthyste :: Camp :: Pouponnière-